Etapes de fabrication d'une folk jumbo

-- Faites défiler les photos ci-dessous pour connaître les explications de la fabrication d'un folk Jumbo --

I - Fabrication de la caisse

Pour la table et le fond : Collage tranche contre tranche des deux planches. Je rabote d'abord parfaitement les tranches pour que le joint soit parfait, puis j'exerce une pression latérale lors du collage.

Je colle un renfort central en épicéa sur le joint du fond. Le fil de l'épicéa est perpendiculaire au sens du joint.

Collage sur le fond des barres de renforts en épicéa. J'ai précédemment taillé celles ci de façon à ce qu'elles permettent de bomber le fond. Par la suite, celles ci seront taillées

Sur la table : défonces pour l'emplacement de la rosette

Collage de la rosette

Découpe de l'ouïe

Création du barrage sur la table : dessin

Création du barrage sur la table : Ici collage des deux barres en X. Celles ci ont préalablement été taillées de façon à bomber la table. La table repose également sur un support sur lequel une dépression a été creusée. La dépression correspond au bombé de la table souhaité.

Création du barrage sur la table : Collages des barres d'harmonie et des barres de renforts

Création du barrage sur la table : Façonnage du barrage au rabot noisette et aux ciseaux à bois

Création du barrage sur la table : résultat final

Création du barrage sur la table : résultat final

Création du moule pour le montage table/éclisses/fond

Cintrage des éclisses à l'aide d'un fer à cintrer (fabrication maison). En chauffant le bois humidifié préalablement, les fibres du bois deviennent malléables et permettent le cintrage de la planche. (rem. : les éclisses ont été préalablement mise à la bonne épaisseur (1,9 mm) au rabot à main)

Une éclisse cintrée dans le moule

Collage du talon de fond de caisse, en acajou

Collage des talons du pan coupé de l'avant de caisse, en acajou

Préparation des contre éclisses. A partir d'un tasseau, des coupures affleurantes permettent au tasseau d'être pliée. Les contres éclisses assurent une surface de collage suffisantes entre les éclisses et le fond/la table

Collage des contre éclisses

Les contres éclisses en place

Mise à niveau des contre éclisses

Des entailles sont réalisées dans les éclisses pour l'incrustation des barres de renfort et d'harmonies collées sur la table et le fond

Collage du fond sur le système table/éclisses

La caisse assemblée

Incrustation décorative à l'arrière de la caisse

Creusage au ciseau à bois

Décoration prête pour le collage

Défonce des contours de la caisse (côté table et fond) pour l'incrustation de filets décoratifs

Défonce des contours de la caisse (côté table et fond) pour l'incrustation de filets décoratifs

Collage des filets à la colle de poisson

Un premier filet est collé

Puis un second

Perce pour l'emplacement du jack (branchement)

Le jack installé

II - Fabrication du manche

Après rabotage du manche au rabot manuel, découpe dans le sens de la longueur

Préparation d'une pièce en Wengé (renfort central)

Collage du sandwich (erable/wengé/erable)

Le manche avec le renfort. le talon a été collé également.

Défonce d'une loge pour le truss rod (tige d'acier permettant de corriger la courbure du manche)

Le truss rod et sa loge

Défonce de la tête de manche à partir du gabarit

Le manche, son talon et sa tête

Marquage de l'emplacement des frets (calculs effectués à partir du diapason choisi (648 mm) )

Découpe à la scie japonaise des rainures de frets. La rainure fine est permise par ce type de scie.

La touche et ses rainures

Collage d'un placage de tête en ronce de noyer à l'arrière de la tête

Perçage des trous de mécaniques

Simulation avec les mécaniques installées

Ebauchage du talon

Collage de la touche à la colle de poisson

Collage de la touche à la colle de poisson

Création de la loge pour le sillet de tête

Défonce de la touche

Incrustation des repères de touche en Abalone

Repère de touche en abalone collé Défonce du bord de touche pour l'incrustation de filets décoratifs

Création du logo à la scie à chantourner

Façonnage du manche à la plane, puis à la râpe, puis au papier de verre (finition au grain 600 >> 1200)

III - Assemblage Corps/manche

Ajout d'une plaque d'épicéa rabotée par la suite en pyramide pour combler le vide du manche par rapport à la table (lié au renversement de 1 °)

Le tenon et la mortaise : assemblage type queue d'arronde

DSC00178.JPG

DSC00178.JPG

DSC00177.JPG

DSC00177.JPG

Défonce de la mortaise

Collage du manche à la caisse

IV - Frettage et planimétrie

Création du radius de la touche (9,5 pouces) : dégrossissage à la varlope

Création du radius de la touche (9,5 pouces) à la cale à poncer

La touche radiusée. Par la suite, la touche est poncer jusqu'à un grain très fin (2000) puis polie. Ensuite, à l'aide d'une petite lame, je retire toute la poussière accumulée dans les rainures de frettes qui gênerait la pose des frettes

Pose des frets. Elles sont d'abord courbées puis entrée au marteau.

Pose des frets. Elles sont d'abord courbées puis entrée au marteau.

L'ensemble des frettes installées. Place à la planimétrie !

Planimétrie : cette étape est cruciale car elle garantie que l'ensemble des frettes se trouvent toutes dans le même plan ce qui lors des réglages de l'instrument permettre d'optimiser le réglage de l'action (hauteur des cordes par rapport au frette) et donc le confort de jeu ! Ici j'utilise une cale PAFAITEMENT plane que je recouvre d'un papier de verre (du grain 220)

Cette outil permet de vérifier la parfaite planimétrie entre 3 frettes consécutives.

Les frettes étant désormais aplaties sur le dessus (car poncées), j'utilise une lime creuse pour les ré-arrondir en prenant soin de m'arrêter avant que le dessus de la frette ne soit limé (autrement, la planimétrie ne serait plus bonne ..)

Polissage à la laine de fer

Frette en début de planimétrie

Après limage et polissage

Pose des repères de touche sur le bord du manche

Manche fretté et avec planimétrie

V - Création du chevalet

Choix du bloc de chevalet en noyer

Après dimensionnement, une tranchée diagonale est effectuée à la DREMEL. Celle ci doit être parfaitement réalisée pour que le sillet rentre dedans en forçant légèrement. La rainure est diagonale et permet ainsi de jouer sur la compensation du diapason qui varie légèrement selon les cordes

Creusages pour incrustations

Incrustation de loupe d'Olivier

Faconnage du chevalet

Faconnage du chevalet

Faconnage du chevalet

On marque le dessous à la craie grasse

Ponçage du chevalet selon le bombage de la table

Le chevalet repose parfaitement sur la table bombée

VI - Vernissage

Ponçage intégral de l'instrument avec des grains progressifs (120>150>180>220>320>400)

Bouche-porage à la ponce : cette technique, bien que très longue, permet de boucher l'ensemble des pores du bois et d'obtenir un premier lustrage avant de vernir l'instrument.

Résultat : le fond "bouche poré"

La table

Table prête à être vernie

Manche avant teinture

Manche teintée à la chicorée (préparation naturelle)

Guitare prête à être vernis

Vernissage : aérosols de vernis cellulosique

Vernissage : aérosols de vernis cellulosique

Vernissage : aérosols de vernis cellulosique

Égrenage du vernis. En réalité, cette opération a été effectivement après chaque couche de vernis (au début au 600 puis au 120 lors des couches suivantes)

VII - Mise en place des sillets et compensation du sillet de tête

Positionnement du chevalet : le sillet côté MI aigüe doit se trouver au diapason + 2 mm (soit 650 mm)..le positionnement diagonal du sillet permet la compensation du diapason pour les les autres cordes

DSC00346.JPG

DSC00346.JPG

DSC00344.JPG

DSC00344.JPG

Sillet de tête en os , non façonné

Le sillet en os est ici installé. Il a précédemment été façonnée de manière à s'adapter au radius de la touche (sans pour autant le suivre précisément (les amplitudes de vibrations des cordes graves étant supérieures à celles des aiguës...). Aussi, le sillet est façonnée de manière à ajuster précisément la justesse de l'instrument en jouant une nouvelle fois sur la compensation du diapason.

Le sillet est ici installé. Il a précédemment été façonnée de manière à s'adapter au radius de la touche (sans pour autant le suivre précisément (les amplitudes de vibrations des cordes graves étant supérieures à celles des aiguës...). Aussi, le sillet est façonnée de manière à ajuster précisément la justesse de l'instrument en jouant une nouvelle fois sur la compensation du diapason.

Sillet de tête en os. Il sera rainuré pour le passage des cordes. Ces rainurages se feront dans le plan des frettes.

Ajustement des rainurages du sillet de tête

DSC00470.JPG

DSC00470.JPG

Le sillet du chevalet a été correctement ajusté pour permettre une justesse parfaite de l'instrument

Le sillet du chevalet a été correctement ajusté pour permettre une justesse parfaite de l'instrument

VIII - Installation de l'électronique

Collage de l'étiquette

Installation du jack/préampli

Installation du jack/préampli

Installation du jack/préampli

Installation du jack/préampli

Pose du micro piézoélectrique

Prête à être testée !

La guitare terminée !

DSC_1473.jpg

DSC_1473.jpg

DSC_1445.jpg

DSC_1445.jpg

DSC_1474.jpg

DSC_1474.jpg

DSC_1475.jpg

DSC_1475.jpg

DSC_1449.jpg

DSC_1449.jpg

DSC_1469.jpg

DSC_1469.jpg

DSC_1478.jpg

DSC_1478.jpg

DSC_1493.jpg

DSC_1493.jpg

DSC_1495.jpg

DSC_1495.jpg

DSC_1492.jpg

DSC_1492.jpg

DSC_1490.jpg

DSC_1490.jpg

DSC_1488.jpg

DSC_1488.jpg

DSC_1462.jpg

DSC_1462.jpg

DSC_1483.jpg

DSC_1483.jpg

DSC_1457.jpg

DSC_1457.jpg

DSC_1465.jpg

DSC_1465.jpg

DSC_1467.jpg

DSC_1467.jpg

DSC_14666.jpg

DSC_14666.jpg